Archives mensuelles : juillet 2013

La louange onction de l’Esprit Saint

Entrez dans la louange, recevez l’Esprit Saint

Je poursuis ma méditation sur la foi, après les deux billets précédents, ici et, qui ont vu leur lectorat croître significativement grâce à un « retweet » de Koztoujours, qu’il en soit vivement remercié.

Dans ces billets j’essayais de mettre en relief l’eucharistie comme lieu de rencontre et d’échange avec le Fils et le sacrement de pénitence et de réconciliation comme relation intime avec le Père. Il serait réducteur de limiter les possibilités de rencontre du Père et du Fils à ces seuls sacrements, mais elles sont dans ces sacrements, signes efficaces de la parole prononcée, une réalité tangible vécue dans la foi qui nous porte à la joie et à la louange.
Ce qui est bien avec l’eucharistie et avec le sacrement de réconciliation c’est que l’on peut y revenir souvent, et donc vivre cette intimité tangible au Père et au Fils à une fréquence régulière.
Du coup je me demande quel est le sacrement auquel je peux revenir avec la même fréquence et qui soit le lieu de cette rencontre avec l’Esprit Saint ?
En effet, le sacrement de baptême, celui de la confirmation du mariage ou de l’ordination sont donnés une fois pour toute. Voilà l’objet de cette nouvelle méditation:

La louange ne serait-elle pas le « sacrement* » où se vit la rencontre avec l’Esprit Saint ?

* au sens de signe efficace

Continuer la lecture

La miséricorde de Dieu, une rencontre avec le Père

« Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent »

L’Église proclame chaque année dans l’exultet de Pâques: « Heureuse faute d’Adam qui nous a valu un tel rédempteur » c’est donc un mystère joyeux, celui de la miséricorde divine, qui resplendit dans nos ténèbres et qui est rencontre intime et personnelle avec le Père, dont j’ai envie de vous parler.

Dieu est amour, Dieu n’est qu’amour, comme nous l’avons vu dans le billet précédent. Cet amour infini est la source de notre vie et de notre liberté. Dieu ne peut pas s’opposer à l’être aimé, et son appel, son espérance c’est que nous vivions de cet amour, c’est à dire par Lui, avec Lui et en Lui.

Continuer la lecture

L’essentiel de l’essentiel

Hier le compte twitter du Pape, @pontifex_fr, nous exhortait au partage de notre foi:

En cette Année de la foi, rappelons-nous que la foi n’est pas notre propriété, mais qu’elle doit être partagée. Tout chrétien est un apôtre

— Pape François (@Pontifex_fr) July 18, 2013

C’est dans cette optique que je voudrais tenter de m’inscrire en commençant par un billet sur la foi en forme d’hommage au Père jésuite François Varillon.

Continuer la lecture

De l’Homme et de l’esprit du monde

Cela fait quelques semaines que je suis atteint d’une certaine langueur. Les évènements qui se déroulent me saisissent intérieurement d’une inquiétude forte qui mine mon espérance, ce n’est pas bon, il faut que je m’accroche à mon espérance. Ce billet sera donc un exutoire de ma torpeur. Nommer le mal et dire le bien et se rappeler que sa puissance est infiniment plus forte que celle du mal.

Il me semble empiriquement qu’une société en bonne santé, porteuse de valeurs et de sens à une jeunesse heureuse, confiante dans l’avenir et ouverte au don. Le premier mal que j’identifie dans la société française c’est le désespoir de sa jeunesse, sa solitude, sa fuite dans le virtuel et l’artificiel. Je crois que jamais la jeunesse française n’a été aussi mal dans sa peau en temps de paix et même en temps de crise. Les quatre illusions qui anéantissent la jeunesse sont: la richesse, la gloire, le pouvoir et le plaisir. Notre société conjugue à l’infini et sous toutes ses formes ces aspirations sordides: téléréalité, marketing, presse people, blockbusters cinématographiques,… Tout dans notre monde semble dire « tu es ce que tu possèdes ». Chaque jour j’en vois les tristes résultats: jeunes déboussolés, pathologies psy, addictions, comportements à risque, violences, suicides. Et là franchement il y a de quoi désespérer.

Continuer la lecture