Si j’étais musulman…

Si j’étais musulman, pas un orthodoxe salafiste ou un frère musulman, non, juste un gars élevé  dans une tradition et une spiritualité qui ouvre à la transcendance et éduque à la paix, bref si j’étais ce musulman j’aurais les boules, grave les boules même comme disent les jeunes.

Tu vis une vie normale et ta foi est intérieure, elle est rapport intime entre toi et Lui dans une relation qui t’ouvre immanquablement aux autres, puisqu’il est Lui à l’origine des autres. Cette relation te conduit jour après jour, et non sans difficulté, à te découvrir petit face à Lui et faible sans Lui. Dans cette vie le seul djihad que tu veux faire est intérieur, contre toi-même, parce que tu sais au fond de toi que tu es ton pire ennemi.

Et puis un jour, en fait surtout depuis le 11 septembre 2001, tu te réveilles et tu découvres que tu es l’ennemi N°1 de l’occident. Tu te regardes dans la glace pour voir si quelque chose en toi a changé, non, et pourtant tout vient de changer.

Depuis ce jour tu as perdu ta vie normale, il ne te reste que ta vie intérieure. Ta vie a changé parce que désormais tout le monde, sauf toi et d’autres qui te ressemblent, comprend que l’Islam est dangereux et ils veulent que tu te positionnes de manière claire, ferme et définitive sur les actions menées par des gens de TA COMMUNAUTE. Attention, hein ! Si tu te tais c’est que tu es d’accord avec ces fanatiques. Tu n’as pas le droit au silence !

Oh wait !! WTF ??

Depuis ce jour tu constates les déchirements de ceux qui avec toi partageaient tes prières et tu vois la communauté se replier sur-elle même, se replier pour faire corps tant et si bien que certains trouvent dans ce corps ressoudé une tentation à l’orthodoxie.

Si j’étais musulman je ne saurai probablement pas quoi faire, pas quoi dire pour expliquer le décalage entre ma spiritualité et la réduction grossière, caricaturale qui en est souvent faite.

Mais voilà je ne suis pas musulman et comme beaucoup de mes concitoyens j’appréhende avec une certaine difficulté la religion musulmane qui présente aussi bien dans ses textes que dans ses actes des contradictions inaccessibles à ma pensée occidentale.

Comment puis-je en effet comprendre qu’une religion présentée par les musulmans comme tolérante et pacifique permette, dans tous les pays où elle est inscrite dans la constitution : la limitation de la liberté de culte des autres religions, la discrimination des populations non musulmanes, la condamnation de tout acte jugé hostile à l’islam.

L’islam ne pourra pas être compris et encore moins admis par la majorité de ceux qui ne sont pas musulmans tant qu’une clarification ne sera pas faite sur la doctrine même de l’islam, le message porté par le coran et son prophète Mohamed. On ne peut pas comprendre « tolérance et paix » dans un passage qui dit « Tuez-les tous ».

Si tu es musulman, que tu lis ce texte, voici ma prière pour ta communauté : (re)faites l’exégèse de vos textes, c’est urgent.

Vous avez aimé? partagez-le:

Une réflexion au sujet de « Si j’étais musulman… »

  1. Stéphane

    Si j’étais musulman, j’aurais probablement grandi en voyant ma mère mettre un foulard pour sortir, aujourd’hui ma soeur en ferait probablement autant ; ce foulard qui signifie qu’elles sont musulmanes et qu’il n’y a pas de distinction beaucoup plus grande dans leur vie que celle entre hommes et femmes, entre musulmans et non-musulmans, ceux qu’elle pourrait épouser et ceux avec qui elle ne sortira probablement jamais.

    Si j’étais musulman, il y aurait une fille musulmane qui n’aurait pas beaucoup d’autre choix que m’épouser un jour, mais je serais libre de coucher avec n’importe quelle autre fille, même chrétienne. Si jamais épousais tout de même une non-musulmane, je pourrais ignorer sa religion, du moment que nos enfants seraient élevés dans l’islam. Ce serait mieux tout de même qu’elle se convertisse, et si jamais elle changeait d’avis elle commettrait un péché mortel ; comme ma soeur si elle épousait un infidèle, d’ailleurs.

    Si j’étais musulman, sans doute que je vivrais ma vie comme je l’entends, mais en respectant quelques interdits de pure forme je serais un bon musulman. Je ne saurais même pas ce que signifie le pharisianisme et je m’en porterais très bien.

    Si j’étais musulman, j’aurais sans doute émigré d’un pays gouverné par d’autres musulmans, à ma génération ou la précédente, mais je n’en tirerais aucune conclusion sociale ou politique. Je voterais statistiquement très peu, ou très vraisemblablement pour un musulman, quel que soit son programme. Je prétendrais en France être un algérien, et chaque été j’irais au Maghreb avec mon passeport français.

    Si j’étais un musulman, je ne serais sans doute pas un criminel, mais j’éviterais de boire de l’alcool alors je fumerais de la drogue, même si c’est un sophisme et un délit. Je ne serais sans doute pas un terroriste mais quand tous les terroristes sembleraient être musulmans, je n’y réfléchirais pas particulièrement. Je ne chercherais pas à me justifier, plus probablement je sourirais sous cape à voir comment les chrétiens se dépèchent d’expliquer à ma place comment ma religion n’a rien à voir avec les conséquences du sexisme, de la discrimination, de l’irrationalité qu’elle sous-tend.

    Si j’étais un musulman en France, la vie ne serait pas si mauvaise, mais je serais en train de couper la branche sur laquelle je suis assis. Je me poserais peu de questions et logiquement, même si j’étais un chic type, mon héritage culturel, philosophique et économique me collerait à la peau ; mais ça ne pourrait pas être ma faute.

    Si je n’étais pas un musulman mais que j’avais plus de quarante ans, je me souviendrais comme à la seconde génération d’immigrés on m’expliquait doctement que les musulmans allaient adopter mes moeurs et notamment arrêter d’avoir autant d’enfants, d’ailleurs ça avait déjà commencé. Depuis leur taux de natalité a repris et ça m’inquièterait de penser qu’un beaucoup plus grand nombre de musulmans en France se fondra beaucoup moins dans la masse qu’un petit nombre qui ne l’a pas fait.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *