L’occidental et le salafiste quiétiste

Il y a quelques jours j’ai eu quelques échanges sur twitter avec un salafiste quiétiste auquel je m’aventurais à argumenter qu’il n’y avait pas de différence à mes yeux entre lui et les fanatiques de l’EI/DAECH/ISIS si ce n’est le passage à l’acte du Jihad. Après quelques échanges nous en sommes vite arrivés à un échange stérile avant de revenir sur une proposition raisonnable, celle d’utiliser nos blogs respectifs plus adaptés à une écriture réfléchie que les tweet en 140 caractères.

Me voilà donc aujourd’hui relevant le gant pour un lecteur unique, et s’il me répond, j’espère qu’il le fera, je lui demande de mette en commentaire le lien de sa réponse afin que tous les autres lecteurs puissent suivre cet échange qui sera peut-être continué en commentaires ou sur d’autres billets. Nous verrons où cela nous conduit dans le dialogue qui restera courtois mais ferme et argumenté.

J’ai déjà écris il y a quelques années un billet de vulgarisation sur la différence, d’un point de vue occidental entre jihadistes et salafistes quiétistes. Bien entendu cet article ne peut qu’être une farce pour un salafiste quiétiste. C’est donc ici le point de départ du premier billet, la différence de perspective entre un occidental (non musulman) et un salafiste sur la question de l’Islam, cela a son importance pour la suite.

L’occidental porte sur l’Islam une analyse comparative entre son système de valeur (héritage judéo-chrétien) et celui proposé par l’Islam (Charia ou Shari’a)  et il ne différencie les groupes musulmans que sur les points clés de ce système de valeur, notamment sur les points les plus antinomiques avec ses propres valeurs.

Le salafiste s’inscrit, lui, dans l’immersion totale d’une tradition séculaire de soumission pétrie de certitudes doctrinales dont l’un des principaux piliers est la certitude de la véracité du hadith des 73 groupes qui conclut que les musulmans se diviseront en 73 groupes et qu’un seul ira au paradis. On comprend alors la nécessité pour ceux qui croient fermement dans ce hadith de trouver les justifications nécessaires qui d’une part les différencient des autres groupes (dont DAECH) et d’autre part conduisent à affirmer théologiquement qu’ils sont le groupe victorieux.

Nous entrons alors dans des discussions sans fin entre tous les mouvements orthodoxes de l’Islam, qui ne cessent de se mettre en garde les uns contre les autres. Faites le test en tapant sur un moteur de recherche « mise en garde contre » vous verrez que la très grande majorité des sites sont musulmans et mettent en garde contre des musulmans. L’origine de ce fléau est le hadith des 73 groupes.

Donc mon interlocuteur, salafiste, pétrit de cette culture de mise en garde (il fait lui même l’objet de mises en garde sur certains sites) et pointilleux des différences abyssales (selon lui) qui le séparent des autres groupes ne comprend pas que l’occidental que je suis ne fasse pas la différence entre lui et tous les groupes orthodoxes qui se livrent cette bataille de « mise en garde » sur internet.

Effectivement, je me fiche de savoir qui à la bonne interprétation de la science islamique quand tous ces groupes se rejoignent et sont d’accord sur l’ensemble des points antinomiques aux valeurs occidentales, judéo-chrétiennes, que je défends. Je ne vais pas faire une liste exhaustive de tous ces points mais en voici les principaux:

  1. L’apostasie: La tradition prophétique, acceptée par tous les musulmans orthodoxes, reconnaît la nécessité de mettre à mort une personne qui, ayant été musulman(e), ayant abjuré sa foi, à qui l’on a proposé de revenir à la foi mais qui a refusé, doit être mise à mort.
  2. Le Jihad: La tradition prophétique, acceptée par tous les musulmans orthodoxes, insiste sur le fait que le Jihad (légiféré par un Calife reconnu) est la plus haute obligation pour les musulmans, que ce jihad n’est pas seulement défensif mais offensif, il vise à propager l’Islam sur toute la terre afin que celle-ci appartienne toute entière à  Allah. Il est intemporel (il n’est pas circonscrit dans le temps par le contexte coranique)
  3. L’esclavage: La tradition prophétique, acceptée par tous les musulmans orthodoxes, accepte sans difficulté l’esclavage. Les peuples islamiques ont d’ailleurs, dans leur histoire, largement battu les occidentaux sur le nombre de personnes réduites à l’esclavage.
  4. La femme: La tradition prophétique, acceptée par tous les musulmans orthodoxes, rappelle sans cesse que la femme dépend toujours d’un homme (Mahram) dont elle doit être accompagnée pour sortir. Éternelle « mineure » elle ne dispose donc pas de sa liberté d’aller et venir sans être accompagnée. Elle hérite de la moitié de la part de son frère, sa voix devant une juridiction islamique est la moitié de celle d’un homme.
  5. La lapidation: La tradition prophétique, acceptée par tous les musulmans orthodoxes, accepte, même si aucun passage du Coran n’y fait référence (la faute à une chèvre ou à un animal domestique (différentes traductions des hadiths) selon Aïcha, femme du prophète mariée à 6 ans à Muhammad quand il en avait 51…)
  6. La polygamie et le mariage de filles prépubères: La tradition prophétique, acceptée par tous les musulmans orthodoxes, reconnaît qu’un musulman, s’il en a les moyens et si ses autres épouses sont d’accord (cf S4V34) peut avoir jusqu’à 4 épouses. Par contre tous les groupes orthodoxes ne sont pas d’accord sur la question de savoir si la prétendante peut s’opposer au mariage ou non. Également tous ne sont pas d’accord sur l’âge à partir duquel une fille peut être mariée à un homme. Les plus orthodoxes proposent de suivre la voie prophétique (le noble modèle) à savoir à partir de 6 ans mais de ne consommer le mariage qu’à partir de 9 ans.

Je pourrais continuer encore longtemps, sur le statut des juifs, des chrétiens, des mécréants, des homosexuels, etc… et je montrerai sans difficulté que pour tous ces groupes orthodoxes l’interprétation des sources scripturaires abondent dans le même sens qui est de suivre la voie prophétique.

Il n’y a donc pas lieu pour moi de distinguer les différents groupes si ce n’est sur un point: ceux qui sont passés à l’acte et les autres!

Indépendamment du passage à l’acte, je n’ai aucun problème pour dire que cette culture orthodoxe de l’islam est en opposition avec les principes et les valeurs des sociétés occidentales et que ceux qui s’attachent à l’Islam traditionnel, orthodoxe, devraient alors, pour se conformer aux prescriptions islamiques, quitter l’occident, faire la Hijra vers une terre d’Islam (Dar al Islam).

Il ne s’agit pas d’islamophobie, ni de xénophobie mais du simple constat d’une incapacité à vivre ensemble sur un même socle de valeurs. Or c’est bien dans l’acceptation commune des valeurs que se fonde un peuple!

Vous avez aimé? partagez-le:

3 réflexions au sujet de « L’occidental et le salafiste quiétiste »

  1. Zeli

    Bonjour,
    Ceci n’est pas un commentaire de ma part mais plutôt un souhait de rentrer en contact avec vous. En effet, je suis, depuis quelque temps, vos échanges avec Karim Zentici @lemizab sur twitter. Et j’ai apprécié l’issue de vos discussions qui sont passé d’attaque assez virulentes à un souhait de mutuel de rencontre réel. Étant musulman, reconverti à l’islam, de famille chretienne évangélique, je pense avoir certaines choses à partager avec vous.

    Cordialement

    Répondre
  2. citizenkan

    À la demande de l’auteur du blog, et je l’en remercie pour son invitation, je poste les premières réponses qui s’élèvent déjà au nombre de six :

    Voici l’homme, un méchant fondamentaliste aigri enfin sur vos lignes, et en chair et en os :

    Il y a d’abord une introduction en 3 articles, avant d’attaquer le vif du sujet.

    1- http://mizab.over-blog.com/2017/01/dialogue-entre-un-quietiste-et-un-chretien-flic-partie-1.html

    Voici le second article en attendant un interlude en 5 parties avant la troisième partie qui sera probablement aussi longue :

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/dialogue-entre-un-quietiste-et-un-chretien-flic-partie-2/1.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/dialogue-entre-un-quietiste-et-un-chretien-flic-partie-2/2.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/dialogue-entre-un-quietiste-et-un-chretien-flic-partie-2/3.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/dialogue-entre-un-quietiste-et-un-chretien-flic-partie-2/4.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/dialogue-entre-un-quietiste-et-un-chretien-flic-partie-2/5.html

    Dorénavant, si vous permettez, je posterais les parties au fur et à mesure, et bonne lecture pour ceux qui en ont le courage !

    Répondre
  3. Aicha Fatoum

    Une reflexion sérieuse sur les salafistes, les pratiquants moyens, les non- pratiquants égarés musulmans, les modérés, et tous les autres religieux d’autres confessions, nous fera tous prendre conscience un jour que nous sommes tous croyants, et la foi ne pouvant être que grâce à notre relation avec une seule source. Ce jour là, nous serons tous confrontés au même obstacle: tous fils d’Adam.
    Je prépare un article en réponse à votre article, j’essaie de le publier sur le blog suivant:

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *