L’occidental et la salafiste quiétiste (partie 2) – La voie du juste milieu

Je remercie mon contradicteur d’avoir commencé à répondre en plusieurs billets à mon précédent article. Avant de les lire je vous invite à une petite introduction à la rhétorique salafiste que ces billets illustrent en partie.

Le salafiste fait partie de la « communauté du juste milieu », al wassitiya qui trouve son origine d’une part dans le Coran « ALLAH a fait de vous une communauté de juste milieu… », [sôurat Al-Baqarah (S2) / 143]. selon les versions les plus courantes. On trouve également d’autres traductions : « une communauté de justes » (Hamidullah); « une communauté située entre les deux extrêmes » (Khawam). Partant de Jr 51:39, Sawma traduit: « une nation forte ». On lit dans la Bible Ez 5:5: « C’est Jérusalem que j’ai placée au milieu des nations ». Ce verset est important car il montre que, comme les juifs se considèrent le peuple élu (Cf. Dt 14:1-2; Ex 19:5-6), les musulmans font de même (« Vous êtes la meilleure communauté » S3v110).

Le second point qui marque l’importance de ce sujet est la profession de foi islamique de cheikh al islam ibn taymiyya (1263 – 1328), le mentor des salafistes : « al aqida al wassitiya »

Cette notion de « communauté du juste milieu » est donc l’épicentre de la pensée salafiste. Elle occupe l’essentiel de leurs préoccupations tant sur le plan de la foi que du comportement et de la jurisprudence.

C’est cette voie (le juste milieu) qui est le point de comparaison entre les groupes musulmans (ce qui ne m’intéresse guère si vous avez lu mon article précédent) mais aussi entre les religions et systèmes politiques.

C’est là que le sujet devient intéressant et que la rhétorique islamiste mérite d’être étudiée, car considérer l’islam comme la voie juste par rapport aux autres religions ou même par rapport à la démocratie implique d’argumenter en quoi les points de clivages que je nommais dans mon précédent billet (peine de mort pour l’apostasie, le blasphème, l’homosexualité ou l’adultère, autorisation de l’esclavage ou du mariage avec des filles prépubères, etc…) sont justes et prépondérant sur les autres systèmes de valeur ou les autres religions.

Ce qui nous intéresse c’est de voir et si possible de comprendre par quels mécanismes intellectuels et théologiques les musulmans orthodoxes affirment la « juste » primauté de certaines peines prévues par la charî’a sur la déclaration des droits de l’homme et du citoyen par exemple, ou encore sur le rejet de la violence des Évangiles.

Voilà l’interrogation fondamentale de l’occidental (chrétien ou non) face à l’islam traditionaliste aujourd’hui.

Revenons-en aux billets de mon contradicteur, la première considération est que pour un billet assez court, j’ai 6 billets en réponse ! C’est la réponse Tsunami ! Est-ce que ces billets répondent aux critiques formulées ? Je vous laisse juge.

Le fait est que aucun des points de clivage dont j’ai fait mention dans mon article n’est lui même explicitement mentionné dans les réponses. A défaut de précision nous avons un catalogue de citations… Soit, prenons-en notre parti et voyons ce qu’elles nous enseignement !

On notera également que les réponses, à l’exception du premier billet, ne sont pas une expression personnelle argumentée selon un plan, mais une sorte de décharge d’éléments éparses…

Bref lançons-nous dans la lecture de ces 6 billets

Billet introductif :

Dans ce premier billet mon interlocuteur sème l’idée que la plume est plus importante que le sabre en s’appuyant sur le verset 52 de la sourate 25 (le discernement) : « N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement ».

Un peu plus loin mon contradicteur écrit :

Il fallut qu’il émigre et qu’il s’entoure d’une force pour que la législation du djihad voie le jour.

Je rappelle que le principe de la révélation veut que si des versets sont contradictoires dans le Coran le dernier révélé à la primauté sur le plus ancien (principe d’abrogation S16v101 et S2v106). Donc les versets Médinois (post Hégire) priment sur les versets Mecquois.

Ce verset (S25v52) de la période Mecquoise (avant l’Hégire) est donc à contre-balancer avec les versets postérieurs du Coran : le combattant est supérieur au non combattant par exemple :S4v95 sourate post Hégire. . Donc affirmer que la plume prime avec le combat armé est en contradiction avec le Coran lui-même et avec la majorité des exégèses coraniques !

Un peu plus loin dans son billet l’auteur écrit : « Ce même ibn Taïmiya établit que les adeptes des religions falsifiées et les égarés en général s’appuient généralement sur des arguments ambigus au détriment des arguments formels, trahissant ainsi qu’ils sont plus animés par les passions que par la recherche de la vérité. »

Cette phrase touche un point clé de la rhétorique salafiste : la falsification de la Torah et de l’Évangile. C’est bien sûr une interprétation très particulière du Coran, qui ne parle pas d’une falsification des textes mais d’un groupe de personnes (pervers) qui aurait tenté de les falsifier et que Allah a châtier (S2v59). Par ailleurs le Coran fait état dans plusieurs versets de l’authenticité des textes bibliques et évangéliques à l’époque du prophète : s5v46, s10v64, s6v34, s29v46 ; s2v146 etc. On peut d’ailleurs s’interroger sur le fait que Dieu protège le Coran de toute falsification mais pas la Torah ni l’Évangile !

Donc si les bibles répandues sur toute la terre avant l’avènement de l’Islam sont identiques aujourd’hui à ce qu’elles étaient avant l’avènement de l’Islam que penser de ce procès en falsification ?

Pour moi il est clair qu’il vise principalement à dissuader les musulmans de lire la Bible et les évangiles.

Enfin pour terminer le commentaire de ce billet introductif, l’auteur écrit : « notre approche est scientifique et objective »

C’est une bonne chose ! Nous montrerons tout de même un manque de vérification des sources de vos citations dans le commentaire des billets suivants.

billet 1/5 :

L’auteur écrit : « L’Islam est LA religion d’excellence, LA religion par excellence, n’en déplaisent à ses détracteurs ; il est l’alliance parfaite entre le glaive et la plume, l’État et la religion »

Le cadre est donc posé, la « communauté du juste milieu » est l’excellence ! Et nous souhaitons que cela puisse être argumenté…

« le pouvoir et le savoir, la force et la raison, le temporel et le spirituel, qu’aucune autre religion n’avait jamais faite auparavant. J’y reviendrais plus tard, mais sachons dors et déjà que, dans sa fameuse réfutation aux chrétiens, ibn Taïmiya, notamment, se sert d’un Verset de la Bible pour entériner cette idée. Ce dernier s’inspire d’auteurs médiévaux, à l’image du cadi Sâlih e-Ja’farî qui la développe avec ferveur.

L’annonce du Pentateuque

La Thora mentionne dans sa version traduite en arabe : « Le SEIGNEUR est venu du Sinaï, pour eux il s’est levé à l’horizon du côté de Seïr, il a resplendi du côté de Parân. »

Puisque l’auteur du billet a omis de le faire Je précise qu’il s’agit d’un passage du Deutéronome : 33, 2. Nous arrivons à un point critique du dialogue avec les musulmans en général, les orthodoxes en particulier. Soit ils considèrent la Bible falsifiée et ils s’interdisent d’y faire référence, soit ils considèrent qu’elle n’est pas falsifiée. Il n’existe pas d’exemplaire en Islam d’une bible différente de celle utilisée encore aujourd’hui par tous les chrétiens qui pourrait attester d’une falsification. Ce point est important, car lorsque vous citez les écritures, ils rejettent vos citations au motif de falsification. Si l’on est juste on ne peut pas dire d’un texte qu’il est falsifié que lorsqu’il ne va pas dans le sens de ce que l’on veut démontrer.

Toutefois je réponds à cette prophétie qui prétendument annoncerait la venue du prophète de l’Islam : C’est Dieu qui vient au Sinaï, C’est Dieu qui vient du côté de Seïr, C’est Dieu qui resplendi du côté de Parân ! Dire qu’il y a une histoire de prophète où d’annonce de prophète dans ce verset est pure invention !

Vous dites : « Les montagnes de Parân se situent dans la région de La Mecque. » En fait non, elles se trouvent plus de 1200 km au nord1200 km, un détail ! (Cela invite aussi a un peu de réflexion sur le trajet fait par Agar avec Ismaël avec un pain et une outre d’eau !)

Mais ce détail peut avoir de l’importance si vous considérez, comme certains chercheurs (ex : Dan Gibson – Quran Geography [je vous en recommande la lecture car il ne s’agit que de constatations archéologiques objectives et facilement vérifiables] – Que la Mecque n’existait pas au temps du prophète et qu’il serait (le prophète) plutôt originaire des environs de Petra, la vallée des larmes [BKA] !). Dans ce cas l’origine de Muhammad serait plus proche géographiquement du désert de Parân. Toutefois cela impliquerait de reconnaître qu’au moins deux versets du Coran sont falsifiés : Celui qui parle de la Mecque (s48v24), et celui qui dit qu’Allah protège le Coran de toute falsification (s15v9) !

D’ailleurs tous les récits des hadiths se rapportant à la Mecque sont faciles à disqualifier : la géographie de la Mecque ne correspond à aucun d’entre eux. On s’étonne donc d’apprendre dans un hadith signé Aïsha et relaté à plusieurs reprises dans le Sahih Bukhari (et la Mouwata de Malik) que La Mecque mythique connaissait deux types d’herbes abondantes (idhkhir et jalil). Et un autre hadith, figurant dans le chapitre du Sahih Bukhari décrivant les expéditions militaires du prophète, nous indique même qu’on y aurait vu quelqu’un manger du raisin «alors que ce n’était pas la saison des fruits à La Mecque» (Il n’y a jamais eu de vignes ni d’arbres fruitiers aux alentours de la Mecque).

Les hadiths (notamment ceux consacrés au pèlerinage) nous disent aussi que le prophète, lorsqu’il accomplissait ses divers rites à La Mecque mythique, avait pour habitude de «courir au beau milieu du canal d’écoulement des eaux de pluie» situé entre Safâ et Marwah, deux «montagnes» entourant la ville. Or rien n’indique qu’un tel canal a jamais éxisté dans La Mecque réelle, où les chutes de pluie n’atteignent guère que quelques centimètres par an en moyenne. Et les deux collines de Safâ et Marwah sont si minuscules et si proches l’une de l’autre, dans La Mecque réelle, qu’elles font partie aujourd’hui de l’enceinte de la grande mosquée (difficile d’argumenter qu’elles entourent la ville).

Bref la probabilité historique de MKA (la Mecque) s’efface devant la réalité géographique et historique de BKA (Petra). Là encore je vous laisse juge !

Billet 2/5 :

Je passe sur vos citations à la pelle : Nietzsche, Voltaire, Casanova. Elles servent peut-être votre cause mais aucun de ces auteurs n’est devenu musulman.

Je m’arrête sur votre citation Napoléonienne :

« Puis enfin, à un certain moment de l’histoire, apparut un homme appelé Mahomet. Et cet homme a dit la même chose que Moïse, Jésus, et tous les autres prophètes : il n’y a qu’Un Dieu. C’était le message de l’Islam. L’Islam est la vraie religion. Plus les gens liront et deviendront intelligents, plus ils se familiariseront avec la logique et le raisonnement. Ils abandonneront les idoles, ou les rituels qui supportent le polythéisme, et ils reconnaîtront qu’il n’y a qu’Un Dieu. Et par conséquent, j’espère que le moment ne tardera pas où l’Islam prédominera dans le monde. »

Cette citation est attribuée à Napoléon Bonaparte par Mohammad Amine Alibhayne, (Fraternité des musulmans réunionnais) éd. O. K. Imprimerie, 1996, p. 105… Elle n’est pas tirée des mémoires de Ste Hélène du Gal Baron Gourgaud !!

Je vous fais donc la critique de ne pas vérifier vos sources avant de poster (ce qui me fait perdre du temps à faire ce travail à votre place!). Contrairement à ce que l’on trouve répandu sur de nombreux sites islamistes, qui prétendent que Napoléon serait devenu musulman, tout est faux et inventé pour les besoins de la propagande. Napoléon a pu avoir marqué un intérêt pour les conquêtes musulmanes, et la personnalité du chef de guerre, il n’a jamais décliné le moindre intérêt pour la religion musulmane.

Je poursuis ma lecture :

« Le Bon va jusqu’à mettre à nu le mythe Martel que l’imaginaire collectif à construit de toute pièce »

Merci de rappeler que le fond de commerce de l’Islam, dans l’histoire européenne, c’est le pillage, les razzias, la prise d’esclaves, etc… Et que finalement cela n’a rien a voir avec la foi, mais que cela a tout à voir avec l’appât du gain ! Au final c’est assez proche de la biographie du prophète !

Dernière citation :

« Grâce aux croisades, l’influence civilisatrice de l’Orient sur l’Occident fut très grande, mais cette influence fut beaucoup plus artistique, industrielle et commerciale que scientifique et littéraire. Quand on considère le développement considérable des relations commerciales et l’importance des progrès artistiques et industriels, engendrés par le contact des croisés avec les Orientaux, on peut affirmer que ce sont ces derniers qui ont fait sortir l’Occident de la barbarie, et préparé ce mouvement des esprits que l’influence scientifique et littéraire des Arabes, propagée par les universités de l’Europe, allait bientôt développer et d’où la renaissance devait sortir un jour. »

Là pardonnez-moi, je n’ai pas de mot, pour cette relecture frelatée de l’histoire. L’Islam qui n’a rien inventé, qui a tout pompé dans les lieux de ses conquêtes, serait à l’origine du relèvement de l’occident après les croisades !!

Arrêtez de vivre dans l’imaginaire d’Al andalous et de la période dorée de l’Islam, car l’histoire, la vraie montre qu’elle n’a jamais existé !

Votre islam mythique est fantasmé, il ne correspond a rien de ce qui a existé réellement ! Les premiers califes, les biens guidés ? Non juste des gars qui se sont chamaillés et entre-tués pour le pouvoir ! Sortez de vos doctrines toutes faites et regardez le réel ! Dans tous les empires de ces époques, les pouvoir spirituel est au service du temporel y compris et surtout en Islam (mais nous y reviendrons quand nous aborderons la constitution du Coran) !

Billet 3/5 :

Merci de rappeler la proximité idéologique entre le national-socialisme et l’Islam. Je précise entre autre que le grand mufti de Jérusalem (Mohammed Amin al-Husseini) n’est pas indemne du sort que les nazis ont réservés aux juifs : en 1929, il inspire le premier grand pogrom à Jérusalem et se rapproche dans les années 1930 des nazis qui le financent. À partir de 1939, il installe au sud de Berlin une radio qui émet en arabe vers le Proche-Orient, diffusant des programmes antisémites et en 1941, il suscite le putsch pro-allemand en Irak. En 1940, dans un brouillon, il écrit: «L’Allemagne et l’Italie reconnaissent aux pays arabes le droit de résoudre le problème juif.» Il ne cesse de souligner les points communs entre islam et nazisme… En 1943, lorsque Himmler veut échanger 20 000 prisonniers allemands contre 5 000 enfants juifs qui auraient émigré en Palestine, le grand mufti combat avec succès ce projet, de même qu’il empêche plusieurs milliers d’enfants juifs bulgares, roumains et hongrois, d’émigrer au Proche-Orient. Il est donc responsable de la mort de milliers de juifs…

Si je résume, vous ne démontrez qu’une chose, c’est que l’Islam séduit les guerriers et leurs idéologues ! Le Coran est donc bien un ouvrage pour qui veut faire la guerre en promettant à ses soldats un paradis de délices…

Passons à Voltaire, Goethe et Napoléon, je n’ai trouvé aucun source à votre citation si ce n’est sur des sites et des forums islamiques ! Le livre de Prieur est romancé ce qui, sans autre source de ces citations, ne peut qu’être une invention de l’auteur !

Billet 4/5 :

Dans le classement des 100 personnes les plus influentes de l’histoire, Mohammed, contre toute attention, se positionne à la première place. L’auteur de l’ouvrage Michael H. HART

Donc il s’agit d’un classement fait par un gars selon ses propres valeurs, il n’a pas fait de sondage c’est juste son opinion personnelle…

Conscient de la faiblesse de ce choix vous convoquez des auteurs à coup de citations pour confirmer le choix de ce classement. Vous qui faisiez le choix d’une approche scientifique dans votre introduction nous voilà servis par la méthode empirique !

On revient à Voltaire, puis Lamartine, Bosworth Smith, Montesquieu, Voltaire et les juifs…

Je tiens à préciser que les lettres persanes de Montesquieu n’expriment pas son avis sur l’Islam puisqu’il s’agit d’un échange épistolaire entre deux persans. Tout au plus peut-on reconnaître que la critique que ces persans font de la société occidentale est le point de vue de Montesquieu, mais de là à dire qu’il endosse cette vision de l’Islam c’est franchir une frontière entre vérité et fabulation.

Je vous remercie par ailleurs de montrer que ces intellectuels ont pu tenir des discours opposés à ceux qui semblent soutenir la vision islamique. En toute logique on ne devrait donc pas avoir à les citer dans notre débat puisqu’au final il n’apporteront que des querelles de citations !

Billet 5/5 :

Vous devriez vous méfier un peu des gens que vous citez, ou, à tout le moins prendre le temps de faire quelques recherches car ils peuvent vous jouer de mauvais tours !

Vous citez Marion Sigaut, voici ce qu’elle dit sur Voltaire (que vous affectionnez particulièrement) :

« Voltaire était un monstre et une crapule ! Voltaire est le contraire de ce que l’on dit, il a manipulé son monde. Dans tous les personnages historiques que j’ai croisés – et j’ai pu croiser quelques salopards – je n’en vois pas un qui lui arrive à la cheville… Tout ce pourquoi on l’honore est mensonger ! » (…) « La liberté d’expression, il la voulait pour lui et uniquement pour lui ! Voltaire a fait envoyer plusieurs personnes en prison à la Bastille pour avoir dit des choses qui lui déplaisaient. Le critique littéraire Élie Fréron a été plusieurs fois embastillé à cause de Voltaire, qui avait vraiment le bras long, pour l’avoir critiqué. La liberté d’expression est un contresens quand on parle de Voltaire ! » (…) « Voltaire a été au service des puissants, de la bourgeoisie marchande et de la finance, et on a voulu en faire un héros populaire pour faire passer la dragée. »

http://www.kernews.com/marion-sigaut-voltaire-etait-un-monstre-et-une-crapule/836/

https://www.youtube.com/watch?v=EU0ObpCP8u4

Je n’aurai pu dire mieux pour commenter l’ensemble de vos citations voltairiennes !

S’agissant des citations sur les juifs et sur les noirs, elles montrent bien que les positions évoluent dans le temps entre le XVIè siècle et aujourd’hui ! Ce qui est intéressant, à mon sens, dans ce que vous soulignez, c’est qu’à contrario dans l’Islam ces positions sont figées! La prière de l’ouverture récitée plusieurs fois par jour rappelle dans son verset 7 que Dieu est en colère contre les juifs et que les chrétiens sont des égarés !

Difficile de faire progresser les mentalités avec de telles sentences figées ad vitam æternam.

Pour conclure sur l’ensemble de vos billets :

J’étais enthousiaste à la lecture de votre premier billet dans lequel vous développez une argumentation personnelle. Les 5 suivants ont été rédigés de manière hâtive, et ne sont qu’une accumulation de copier/coller avec plusieurs citations aux origines douteuses.

Par ailleurs je ne vois pas en quoi ces billets répondent aux critiques formulées dans mon billet initial, j’eusse apprécié un échange sur la justesse des peines de l’islam notamment sur l’apostasie, le blasphème (dont la seule victime est Dieu, mais le juge est l’homme), ainsi que sur les autres points de clivages que je relevais entre occident et Islam.

J’espère que vous n’éluderez pas ces questions !

Pour la suite je souhaiterais que nous soyons d’accord sur le principe de vérification des citations que nous employons afin qu’il n’y ait pas de méprise. Une citation attribuée à une personnalité doit être authentique et cela doit être vérifiable sans difficulté.

Au plaisir de continuer à vous lire

Vous avez aimé? partagez-le:

2 réflexions au sujet de « L’occidental et la salafiste quiétiste (partie 2) – La voie du juste milieu »

  1. citizenkan

    Voici, comme promis, un interlude en 5 partie qui sera suivi de la troisième et dernière partie de l’intro (elle-même en 4 ou 5 parties) :

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/un-vent-paien-souffle-sur-la-trinite-partie-1.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/un-vent-paien-souffle-sur-la-trinite-partie-2.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/un-vent-paien-souffle-sur-la-trinite-partie-3.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/un-vent-paien-souffle-sur-la-trinite-partie-4.html

    http://mizab.over-blog.com/2017/01/un-vent-paien-souffle-sur-la-trinite-partie-5.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *