Fier d’être policier, j’ai honte d’être français

Je suis fier d’être policier, mais de plus en plus j’ai honte d’être français!

Je suis fier d’être policier! Depuis 20 ans je côtoie des gens extraordinaires, mes collègues! Ils se lèvent nombreux à 3h30/4h00 du matin pour être au travail à 4h50, ils assument jours après jours toutes les interventions de secours, dans des conditions parfois dramatiques. Ils sont mes héros: Policiers, c’est-à-dire: psychologues, négociateurs, assistantes sociales, secouristes, samu social, médiateurs, agents de surface, hôteliers, conseillers conjugaux, etc… Des héros ordinaires mais des personnes extraordinaires!

J’ai honte d’être français car depuis plusieurs jours la scène médiatico politique s’acharne sur ma profession d’une façon abjecte. Honnis soit cette France bien pensante, sûre de son fait, qui fait d’un fait divers malheureux, et non encore éclaircis par la justice, un amalgame honteux sur l’ensemble de la profession. Honnis soit ce distingué syndicat USM qui accroche à son « mur des cons » l’ensemble de la profession en soutenant les manifestations contre les prétendues violences policières. Honnis soit les politiques, ministres de l’intérieur et de la justice en tête, qui auraient pu taire les critiques en donnant en toute transparence la réalité des chiffres des violences policières et des révocations de policiers pour violence, en comparaison des violences subies par les forces de l’ordre au quotidien. Honnis soient ces people qui repoussent les limites de l’indécence dans leur tribune et honnis soient les médias stipendiés de l’anti-racisme qui ne voient même plus qu’ils font par leur bêtise le lit du populisme qu’ils redoutent tant!

Je suis fier d’être policier, car chaque jour, malgré ces attaques glauques je vois mes collègues poursuivre leurs missions avec abnégation et professionnalisme, ravalant  leurs légitimes ressentiments pour être au service de tous, sans distinction!

J’ai honte d’être français quand je vois l’hallali conduite par les associations anti-racistes (CCIF, LICRA, MRAP, LDH, PIR, SOS RACISME, ACAT, CRAN, etc) contre des penseurs et intellectuels comme Pascal Bruckner et Georges Bensoussan mais aussi Alain Finkielkraut ou Eric Zemmour parce qu’ils ont l’outrecuidance de dénoncer d’une part  le musellement de l’occident au nom d’une prétendue islamophobie et parce qu’ils rappellent d’autre part l’antisémitisme culturel et cultuel des musulmans qui n’est plus à prouver.

J’ai honte d’être français, quand un candidat à la présidentielle affirme en terre étrangère que la colonisation est un « crime contre l’humanité », pour satisfaire une finalité électoraliste, quand, dans ce même pays des intellectuels et des historiens affirment le contraire!

Bref j’ai honte de cette flagellation compassionnelle et réductrice de la vérité qui est devenue le fléau de notre société occidentale! Que les français relèvent la tête, notre histoire est emprunte d’ombres, mais aussi de grandeur, lorsque nous avons accédé à l’autonomie des colonies, nous avons laissé des pays équipés de routes, de ponts, de chemins de fers, d’hôpitaux, d’écoles… Qu’en reste-t-il aujourd’hui? Voilà la vraie question! Interrogez les peuples, les historiens, les intellectuels et surtout ceux qui sont laïcs et non les dirigeants islamistes et vous entendrez un autre son de cloche sur les prétendus crimes de la colonisation!

Aujourd’hui je suis toujours fier d’être un flic mais j’ai honte d’être français quand je vois ce révisionnisme et cette dhimmitude!

Vous avez aimé? partagez-le:

7 réflexions au sujet de « Fier d’être policier, j’ai honte d’être français »

  1. citizenkan

    Le cruel retour à la réalité ; Nous sommes trop souvent victimes de notre imagination et coupables de nos déceptions, alors revoyons nos utopies à la baisse…

    Je reviendrais sur l’antisémitisme musulman, ou comment l’hôpital catholique en arrive à se moquer de la charité, qui, bien ordonnée, devrait commencer par soi-même !

    Avant de voir la paille dans l’œil de son frère, il faut voir la poutre (ou le tronc) dans son œil. [Abû Huraïra, voir : el Adab el Mufrad (p. 211 ; Silsilat el Ahâdîth e-sahîha (hadîth n° 33) ; Mt 7:3].

    Répondre
    1. Laure

      Je ne suis absolument pas d’accord avec l’antisemitisme des musulmans. De tout temps les arabes ont toujours accueilli les juifs. D’ailleurs ils sont très protégés dans les pays arabes tels que le Maroc, la Jordanie, la Tunisie entre autre.
      J’ai lu ce blogue ouvertement islamophobe.
      Ce monsieur se dit fier d’être policier? Mais êtes-il certain de porter les valeurs de la république: liberté, égalité, fraternité?
      Mon père est juif, ma mère musulmane.
      C’est en lisant des textes comme les votres que je suis heureuse de prouver que la tolérance et l’amour existe, puisque la sœur et moi en sont le fruit.

      Répondre
      1. Poulet Bio Auteur de l’article

        Je vous laisse lire la biographie du prophète et son amour et sa tolérance pour les juifs de Médine: https://fr.wikipedia.org/wiki/Banu_Qurayza
        Je vous laisse également lire le Coran, qui semble avoir échappé à votre culture, ainsi que la sunnah (la tradition prophétique).
        Les musulmans sont culturellement anti-sémites, anti-chrétiens, anti-mécréants; bref anti tout ce qui n’est pas musulman. Ce n’est pas un jugement péremptoire mais une réalité inscrite dans l’histoire même du dogme musulman, ne vous en déplaise!
        Cordialement

        Répondre
        1. citizenkan

          Je parle de cet épisode dans le prochain article qui tarde à voir le jour, en voici un extrait :

          Toute personne parmi les combattants ennemis qui sème la terreur au milieu des musulmans doit périr par les armes qu’il soit debout, assis, ou couché, et même s’il est prisonnier. L’Ami (r) a fait exécuter plus d’un prisonnier à l’exemple de ‘Uqba ibn Abî Mu’aït, et e-Nadhr ibn el Hârith. Par ailleurs, Sa’d ibn Mu’âdh a prononcé contre les Banû Quraïzha lorsque ces derniers se sont rendus à son jugement, d’exécuter les combattants et de capturer les femmes et les enfants. Deux cent combattants furent exécutés.[1] [Les textes scripturaires judaïques prescrivent le même sort à leurs prisonniers dans le meilleur des cas, sinon tous les vaincus sont passés au fil de l’épée sans ne laisser aucun survivant parmi les femmes et les enfants ;  voir : Deutéronome 20 ; 10-17 ndt.]

          En fait, l’Imam a le choix concernant le sort des prisonniers, entre les exécuter, les mettre en captivité, les libérer, ou les échanger contre une rançon. Son choix va dépendre de l’intérêt supérieur des musulmans.[2] Il est permis de tuer (sans condition contrairement aux dissidents musulmans pour lesquels l’expédition punitive est soumise à certaines restrictions) tout ennemi non musulman même s’il est fait prisonnier parce qu’il a tenu les armes mais aussi pour prévenir contre toute nuisance à venir. Rien ne lui empêche à l’avenir en cas de libération ou de demande de rançon, de causer du tort aux musulmans.[3] Dans le cas des Banû Quraïzha, le Législateur savait qu’à l’avenir les musulmans ne seraient pas en mesure d’empêcher le mal immense qu’ils cogitaient contre l’Islam.[4]

          [1] Qâ’ida mukhtasara fi qitâl el kuffâr (102-103). Certaines sources estiment que le nombre des exécutions varie entre six cents et sept cents [voir : Zâd el Ma’âd d’ibn el Qaïyam (3/135)]. Quoi que cet événement puisse être choquant, il faut le replacer dans son contexte historique. Nous sommes au septième siècle de l’ère chrétienne, il faut s’imaginer ce que les puissances de l’époque étaient capables de faire à leurs prisonniers. Mohammed () n’étaient pas soumis aux Conventions de Genève que les fondateurs eux-mêmes ne respectent pas à l’aube du troisième millénaire. Accusés de haute trahison, il ne faut pas voir dans ce jugement prononcé contre la tribu des Banû Quraïdha une épuration ethnique comme l’allèguent certaines personnes mal intentionnées ou incultes. Pour preuve, les femmes, les enfants, et toute personne n’ayant pas participée au combat en général furent épargnés. En outre, les deux autres tribus juives de Médine, les Banû e-Nadhîr et les Banû Qaïnuqar qui étaient liés avec les autres habitants de la ville par un pacte d’entraide furent accusés également de trahison, mais ils n’ont pas connu le même sort que leurs coreligionnaires. D’ailleurs il existe un amalgame entre la religion juive et la race juive ; quoiqu’il en soit l’Islam interdit formellement de s’en prendre gratuitement à toute personne appartenant à cette ethnie religieuse. Contrairement au judaïsme, l’Islam ne fait aucune discrimination raciale comme le souligne ibn Taïmiya en disant : « Si tu t’imprègnes de ce qu’était réellement la Tradition prophétique, tu te rendras compte que le Messager () n’a jamais fait de distinction entre un arabe et un non arabe (…) il n’a jamais privilégié les arabes dans la religion, ni en ce qui concerne le tribut, ni en ce qui concerne la captivité. Il ne les jamais favorisé dans les traités de paix, il n’a jamais décrété qu’un non arabe n’était pas du même rang qu’un arabe au niveau du mariage, et il ne leur a jamais permis de jouir d’une chose indépendamment des autres. Il fondait cependant ses jugements sur les hommes en fonction des noms que le Coran leur donne comme : croyant/mécréant, vertueux /pervers. » [Qâ’ida mukhtasara fi qitâl el kuffâr (179, 183).]      

          [2] E-sârim el maslûl (2/469).

          [3] Qâ’ida mukhtasara fi qitâl el kuffâr (195-196).

          [4] Idem. (200).

          Ensuite, pour la charité chrétienne, les parties précédentes en parlent, j’ajoute ici, et je reviendrais vers vous pour l’inique accusation anachronique de pédophilie :

          http://islampaix.blog4ever.xyz/refutation-de-ceux-qui-nient-que-le-glaive-fait-partie-du-christianisme-par-martin-luther
          http://islampaix.blog4ever.xyz/le-christianisme-ne-s-est-il-pas-repandu-par-l-epee
          http://islampaix.blog4ever.xyz/la-realite-de-la-guerre-dans-l-ancien-testament
          http://islampaix.blog4ever.xyz/chatiment-de-la-peine-de-mort-dans-la-bible
          http://islampaix.blog4ever.xyz/le-massacre-des-enfants-selon-la-bible
          http://islampaix.blog4ever.xyz/l-eternel-est-il-amour-selon-la-bible
          http://islampaix.blog4ever.xyz/la-divinite-de-jesus-et-ses-implications
          http://islampaix.blog4ever.xyz/tolerance-chretienne-dieu-a-tant-aime-l-humanite
          http://islampaix.blog4ever.xyz/le-chretien-et-la-difference-entre-sa-relation-avec-le-chretien-et-le-non-chretien
          http://islampaix.blog4ever.xyz/le-christianisme-enseigne-t-il-l-amour-du-prochain

          http://islampaix.blog4ever.xyz/du-statut-de-la-guerre-dans-le-christianisme

          Nous devons tous nous souvenir de baser nos croyances sur la Bible et non sur nos émotions (2 Timothée 3:16-17).

          Répondre
  2. Gelot yves

    Une politique ne résume pas la France, continuez d’être fier de ce que vous faites et n’ayez pas honte d’être français,vous n’êtes pas responsable des conneries de nos élus.

    Répondre
  3. Ping : Le Colonel:Je suis fier d’être policier, mais de plus en plus j’ai honte d’être français! | actualitserlande

  4. lexpatrié

    Quand je suis les évènements qui agitent actuellement la France, je suis un peu comme vous, à cette différence que retraité, je ne suis plus au contact direct avec la réalité. Mais comme j’ai fait toute ma carrière dans l’Education Nationale,je suis tout à fait d’accord avec vos propos. L’hypocrisie dure depuis bien des années.Déjà en 1978, gestionnaire d’un Lycée du Jura j’ai été confronté à ce sentiment anti-français manifesté depuis les premières classes du collège intégré dans la cité scolaire. Aucune remarque ne pouvait être faite à un élève maghrébin sans avoir la réponse immédiate « T’es raciste? ».Déjà on était confronté à la nourriture spécifique islam, on devait faire avec les menaces des grands frères qui venaient à l’entrée du lycée faire la police et maltraiter les opposants à leur groupe et qui une fois n’ont pas hésité à foncé en voitures les 2 fonctionnaires qui étaient présent au moment de la sortie du soir. De l’extérieur, il est vrai qu’on peut aussi avoir honte d’être Français ne serait-ce quand on vous interpelle sur la chienlit qui secoue le pays et qu’il vous est difficile de répondre sans passer pour un socialiste laxiste ou un gars de droite anti-immigration.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *