Archives par étiquette : frères musulmans

Arrêtons de ne pas faire d’amalgame

Ah cette grisante, harmonieuse et consensuelle République réunie dans sa plus pure tradition compassionnelle portant haut et fièrement la vision irénique d’un peuple multiculturel ressoudé, chaleureux, ouvert et surtout debout.

Que de belles images pour nos futurs manuels scolaires ! Pendant 5 jours l’unité nationale retrouvée, toute parée de liberté, de fraternité et d’égalité a défié la barbarie des terroristes en se préservant « d’amalgamer » tout un pan de sa communauté nationale.

Mais tandis que les yeux sont encore humides de l’émotion soulevée par cet élan national, alors que la France solidaire court encore à la recherche du N°1178 de Charlie Hebdo et que les policiers et gendarmes se remettent à peine des applaudissements qui leurs furent adressés, voilà que déjà, l’idylle nationale est menacée. Honnis soient ces pisse-froids, ces rabat-joie, ces briseurs de rêve qui refusent d’être Charlie et qui amalgament Islamisme et terrorisme.

Je caricature un peu, c’est dans l’air du temps, mais quand même ça me chatouille un brin ce déni du réel véhiculé par l’émotionnel. Pour tout dire ça m’énerve.

Continuer la lecture

L’Islam de France existe-t-il?

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a procédé, samedi 8 juin, au renouvellement de ses instances dirigeantes. Ces élections très controversées suite à la réforme des statuts du CFCM en février dernier ont vu l’abstention massive de l’UOIF et de nombreuses mosquées indépendantes.
Les résultats de cette élection donnent une large majorité, avec 25 membres élus au CA, au Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, loin derrière la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP), proche de l’Algérie, avec ses 8 sièges. La direction du CFCM devrait cependant revenir à la FNGMP dans un premier temps. Le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) arrive en troisième position avec 6 sièges au CA. L’UOIF, proche des frères musulmans (Egypte), est créditée de deux sièges, malgré son absence aux élections.

La question qui se pose naturellement à tout observateur français, compte tenu des forts liens de chacune de ces fédérations avec leurs pays respectifs: L’islam de France existe-t-il indépendamment de l’internationale fondamentaliste islamique notamment dans sa gouvernance et dans son financement?

Continuer la lecture