Archives par étiquette : islamisme

L’affaire « Lallab », l’hystérie sans débat

Depuis plusieurs jours ma « Tweet Liste » (TL) sur twitter s’enflamme autour de l’affaire Lallab et du service civique. Pour ceux qui ne le savent pas, Lallab est une association « féministe » dont le but est de faire entendre les voix des femmes musulmanes qui sont au cœur d’oppressions racistes et sexistes. L’association se présente comme areligieuse, aconfessionnelle et apartisane son rêve est de faire en sorte que les femmes ne soient plus jugées, discriminées ou violentées en raison de leur genre, de leur origine, de leur religion, de leur physique, ou encore de leur orientation sexuelle (extrait communiqué facebook). Jusqu’ici ça à l’air sympa !

Lallab a donc publié sur le site du service civique une annonce pour le recrutement de 3 filles « Badass » volontaires en service civique afin de développer l’action et les propositions de l’association.

Malheureusement, l’agence nationale du service civique a retiré cette annonce. L’association Lallab dans un communiqué dénonce une campagne de désinformation et de cyber-harcèlement.

Depuis ma TL sur twitter se déchire entre les pros et les anti Lallab. Il faut dire que ma TL c’est quand même l’apologie de la diversité de la droite dure (hors FN) à la gauche libérale (je n’ai pas le courage d’aller plus à gauche), des cathos durs aux cathos mous en passant par les charismatiques, des chrétiens d’autres confessions (je vous aime), des musulmans, des ex-musulmans (je vous soutiens), des salafistes (je vous lis), des frères musulmans (je vous lis aussi), des flics (cœur), des gendarmes (petit cœur), des policiers municipaux, la police ferroviaire, des agents de la pénitentiaire, des avocats, des magistrats, etc. Il y aussi des gens normaux je vous rassure !

Vous imaginez le truc quand un sujet clivant tombe sur le réseaux, c’est pire qu’un repas de famille.

Là avec l’affaire Lallab c’était un feu d’artifice d’hystérie sans débat, et c’est le sujet de ce billet !

Continuer la lecture

Le problème c’est l’Islam modéré

Le choix d’un tel titre peut paraître provoquant pourtant ce n’est pas son but, je suis persuadé de sa justesse mais cela n’engage que moi.

Les difficultés que nous rencontrons aujourd’hui, face à l’Islam, tiennent pour l’essentiel à l’incapacité des politiques, des journalistes et des commentateurs à tenir un discours lucide et cohérent. Certes, la très grande majorité des musulmans de France (et d’ailleurs) s’oppose au terrorisme et cette communauté pacifique se trouve elle-même visée par les terroristes et soupçonnée de complicité si elle ne professe pas publiquement et énergiquement sont opposition au terrorisme.

J’en profite pour affirmer que ceux qui exigent des musulmans l’affichage public de leur opposition au terrorisme sont des imbéciles.

Du coup, ceux qui ne tombent pas dans cette nullité se retrouvent dans l’obligation de couper en deux l’Islam entre Islam orthodoxe (fondamentalisme islamique) et Islam modéré et c’est tout aussi bête. Autant il est simple de savoir ce qu’est l’Islam orthodoxe car la théologie islamique est connue et vieille de 1400 ans autant personne ne sait ce qu’est l’Islam modéré. Il n’y a pas d’exégèse du Coran et des Hadiths qui soit propre à un courant de l’Islam qui serait dit modéré. L’ensemble des musulmans sunnites partage, quelle que soit l’école juridique, la même tradition et le même corpus doctrinal ils divergent juste sur des interprétations spécifiques de ces textes.

Continuer la lecture

L’islam, la sharia et la démocratie française

L’affirmation selon laquelle l’Islam est compatible avec la démocratie est péremptoire dans la mesure où, elle affirme une chose sans l’expliquer.

La première critique que nous pouvons opposer à cette affirmation tient au manque de qualification de l’Islam. Qu’est-ce que l’Islam ?

Nous voyons, chaque fois qu’un attentat est réalisé au nom de l’Islam, une grande majorité d’hommes et de femmes politiques affirmer que ce n’est pas l’Islam, de son côté la communauté musulmane est divisée à ce sujet et les affirmations sont moins catégoriques ou plus nuancées que dans la classe politique française.

En voulant poursuivre l’élan républicain des rassemblements post attentat, en voulant réaffirmer l’indivisibilité de la communauté nationale et d’une laïcité respectueuse de toutes les sensibilités religieuses on finit par dire n’importe quoi.

Continuer la lecture

Le chrétien, le flic et l’Islam

Ma première rencontre avec l’Islam remonte à mon service militaire. Je faisais alors un « service ville » dans les quartiers nord de Paris et j’aidais plusieurs associations de quartiers à se structurer et à organiser des activités et des camps pour les enfants. Le camp était l’aboutissement du projet pédagogique annuel et tous les enfants voulaient y aller. Au moment de boucler les inscriptions des camps, il y avait une famille musulmane qui m’avait renvoyé l’inscription de leur fils mais pas celle de leur fille qui, pourtant, avait participé à toutes nos activités. J’ai rencontré la famille, le père m’a invité à déjeuné. J’ai donc partagé le repas avec les hommes de la maison qui m’ont expliqué qu’ils ne pouvaient pas envoyer la jeune fille à ce camp, la fille et la femme dans l’Islam étant toujours pupille d’un homme, père ou mari. Peu importe les garanties que je pouvais apporter, je n’étais pas musulman et leur fille resta à Paris pendant que son frère vivait à fond le camp.

Continuer la lecture