Archives par étiquette : partage

La vie à la source

L’époque n’est plus à la rigolade et dans ce monde désenchanté l’écho médiatique a le timbre de l’apocalypse: crise morale, crise sociale & politique, crise économique, guerre, terrorisme, pandémies, pollution &réchauffement climatique… Chacun doit boire jusqu’à la lie la coupe de l’actualité et trouver par lui-même l’espérance nécessaire à sa survie. L’Homme se cherche une raison de vivre et nombreux sont ceux qui ne la trouve pas ou se perdent sur d’obscurs chemins dans un improbable désir de développement ou d’accomplissement personnel.

Ce qui me choque c’est de constater chaque année l’augmentation du nombre d’enfants en souffrance d’humanité. Si même les enfants perdent l’innocence de leur âge l’heure est grave.

Tandis que les marchands continuent de produire et de vendre des illusions de bonheur comme ces charlatans de western vendant leurs potions, l’homme se détourne du principe fondamental de son existence qui n’est pas remède ou solution mais source de la vie.

Et si nous revenions à la source?

Continuer la lecture

De l’Homme et de l’esprit du monde

Cela fait quelques semaines que je suis atteint d’une certaine langueur. Les évènements qui se déroulent me saisissent intérieurement d’une inquiétude forte qui mine mon espérance, ce n’est pas bon, il faut que je m’accroche à mon espérance. Ce billet sera donc un exutoire de ma torpeur. Nommer le mal et dire le bien et se rappeler que sa puissance est infiniment plus forte que celle du mal.

Il me semble empiriquement qu’une société en bonne santé, porteuse de valeurs et de sens à une jeunesse heureuse, confiante dans l’avenir et ouverte au don. Le premier mal que j’identifie dans la société française c’est le désespoir de sa jeunesse, sa solitude, sa fuite dans le virtuel et l’artificiel. Je crois que jamais la jeunesse française n’a été aussi mal dans sa peau en temps de paix et même en temps de crise. Les quatre illusions qui anéantissent la jeunesse sont: la richesse, la gloire, le pouvoir et le plaisir. Notre société conjugue à l’infini et sous toutes ses formes ces aspirations sordides: téléréalité, marketing, presse people, blockbusters cinématographiques,… Tout dans notre monde semble dire « tu es ce que tu possèdes ». Chaque jour j’en vois les tristes résultats: jeunes déboussolés, pathologies psy, addictions, comportements à risque, violences, suicides. Et là franchement il y a de quoi désespérer.

Continuer la lecture