Archives par étiquette : religion

L’occidental et le salafiste quiétiste [partie 4] – Le Coran

Je poursuis l’interrogation de l’Islam, cette fois sans répondre aux textes de mon contradicteur. Je vais m’intéresser dans ce billet au Coran, qui est la source principale de l’Islam.

Le Coran est aujourd’hui un livre, mais c’était (selon la tradition musulmane) une récitation des paroles révélées par Dieu à Muhammad par l’ange Gabriel. Cette récitation était ensuite communiquée par Muhammad à ses fidèles qui mémorisaient ces paroles (versets) parfois dans des variantes différentes (mais toutes justes selon Muhammad).

Le Coran est composé de 114 chapitres, appelés sourates, qui sont classés non par ordre chronologique mais par taille des sourates (de la plus longue à la plus courte) à l’exception de la première sourate Al-Fatiha (l’ouverture) qui est la prière récitée plusieurs fois par jour par chaque Musulman. Le Coran n’est pas très long à lire (77934 mots) c’est 12,6 fois moins que la Bible (protestante) et environ 13 fois moins que la Bible catholique (qui contient 6 livres supplémentaires).

Malgré sa petite taille, le Coran est très peu lu par les musulmans eux-mêmes, à l’exception des orthodoxes (et encore je ne suis pas sûr qu’ils lisent le Coran plus que la Sunnah). Il faut dire que le Coran n’est pas un récit avec un début et une fin, c’est un « patchwork » d’histoires, d’imprécations, de normes et de considérations théologiques. Bref, lire le Coran de la première à la dernière page est un exercice fastidieux que peu de gens font. Toutefois ce travail mérite d’être fait, et même d’être fait deux fois: d’une part dans l’ordre canonique et ensuite dans l’ordre chronologique de la révélation (selon l’ordre officiel d’al Azhar)

Continuer la lecture

La louange onction de l’Esprit Saint

Entrez dans la louange, recevez l’Esprit Saint

Je poursuis ma méditation sur la foi, après les deux billets précédents, ici et, qui ont vu leur lectorat croître significativement grâce à un « retweet » de Koztoujours, qu’il en soit vivement remercié.

Dans ces billets j’essayais de mettre en relief l’eucharistie comme lieu de rencontre et d’échange avec le Fils et le sacrement de pénitence et de réconciliation comme relation intime avec le Père. Il serait réducteur de limiter les possibilités de rencontre du Père et du Fils à ces seuls sacrements, mais elles sont dans ces sacrements, signes efficaces de la parole prononcée, une réalité tangible vécue dans la foi qui nous porte à la joie et à la louange.
Ce qui est bien avec l’eucharistie et avec le sacrement de réconciliation c’est que l’on peut y revenir souvent, et donc vivre cette intimité tangible au Père et au Fils à une fréquence régulière.
Du coup je me demande quel est le sacrement auquel je peux revenir avec la même fréquence et qui soit le lieu de cette rencontre avec l’Esprit Saint ?
En effet, le sacrement de baptême, celui de la confirmation du mariage ou de l’ordination sont donnés une fois pour toute. Voilà l’objet de cette nouvelle méditation:

La louange ne serait-elle pas le « sacrement* » où se vit la rencontre avec l’Esprit Saint ?

* au sens de signe efficace

Continuer la lecture

L’Islam de France existe-t-il?

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a procédé, samedi 8 juin, au renouvellement de ses instances dirigeantes. Ces élections très controversées suite à la réforme des statuts du CFCM en février dernier ont vu l’abstention massive de l’UOIF et de nombreuses mosquées indépendantes.
Les résultats de cette élection donnent une large majorité, avec 25 membres élus au CA, au Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, loin derrière la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP), proche de l’Algérie, avec ses 8 sièges. La direction du CFCM devrait cependant revenir à la FNGMP dans un premier temps. Le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) arrive en troisième position avec 6 sièges au CA. L’UOIF, proche des frères musulmans (Egypte), est créditée de deux sièges, malgré son absence aux élections.

La question qui se pose naturellement à tout observateur français, compte tenu des forts liens de chacune de ces fédérations avec leurs pays respectifs: L’islam de France existe-t-il indépendamment de l’internationale fondamentaliste islamique notamment dans sa gouvernance et dans son financement?

Continuer la lecture