Archives par étiquette : voile

L’affaire « Lallab », l’hystérie sans débat

Depuis plusieurs jours ma « Tweet Liste » (TL) sur twitter s’enflamme autour de l’affaire Lallab et du service civique. Pour ceux qui ne le savent pas, Lallab est une association « féministe » dont le but est de faire entendre les voix des femmes musulmanes qui sont au cœur d’oppressions racistes et sexistes. L’association se présente comme areligieuse, aconfessionnelle et apartisane son rêve est de faire en sorte que les femmes ne soient plus jugées, discriminées ou violentées en raison de leur genre, de leur origine, de leur religion, de leur physique, ou encore de leur orientation sexuelle (extrait communiqué facebook). Jusqu’ici ça à l’air sympa !

Lallab a donc publié sur le site du service civique une annonce pour le recrutement de 3 filles « Badass » volontaires en service civique afin de développer l’action et les propositions de l’association.

Malheureusement, l’agence nationale du service civique a retiré cette annonce. L’association Lallab dans un communiqué dénonce une campagne de désinformation et de cyber-harcèlement.

Depuis ma TL sur twitter se déchire entre les pros et les anti Lallab. Il faut dire que ma TL c’est quand même l’apologie de la diversité de la droite dure (hors FN) à la gauche libérale (je n’ai pas le courage d’aller plus à gauche), des cathos durs aux cathos mous en passant par les charismatiques, des chrétiens d’autres confessions (je vous aime), des musulmans, des ex-musulmans (je vous soutiens), des salafistes (je vous lis), des frères musulmans (je vous lis aussi), des flics (cœur), des gendarmes (petit cœur), des policiers municipaux, la police ferroviaire, des agents de la pénitentiaire, des avocats, des magistrats, etc. Il y aussi des gens normaux je vous rassure !

Vous imaginez le truc quand un sujet clivant tombe sur le réseaux, c’est pire qu’un repas de famille.

Là avec l’affaire Lallab c’était un feu d’artifice d’hystérie sans débat, et c’est le sujet de ce billet !

Continuer la lecture

Le piège à cons du burkini

Depuis quelques semaines, la France sombre dans l’hystérie du burkini et tous, journalistes et politiques sont tombés dans le piège tendu par les agents provocateurs de l’Islam.

Alors que tous les candidats aux primaires où à la présidentielle se déclarent en guerre contre le terrorisme, ou l’islam radical ou encore le salafisme, tous se font rouler dans la farine par quelques femmes sur nos plages.

Ne voyez-vous pas qu’il s’agit de diversions pour vous empêcher de regarder le seul vrai problème qui nous occupe : l’islam. Le sujet c’est l’islam, pas le voile ni le burkini.

Pendant que des millions de musulmans français nous jurent par Allah que le terrorisme ce n’est pas l’Islam, aucun n’est jamais venu présenter la théologie de l’islam modéré, de tolérance et de paix qu’ils prétendent pratiquer.

Le courage politique consiste aujourd’hui à demander à la communauté musulmane un vrai travail de réflexion. La théologie de DAECH est connue : ils la diffusent dans leur propagande comme DAR AL ISLAM que l’on trouve sans difficulté sur le WEB. Il est temps que les musulmans réfutent cette théologie en utilisant les mêmes sources que DAECH : Le Coran, la sunnah (en ne prenant que les hadtihs authentiques), la sirâ, les tafsir.

Toute religion a toujours réfuté les hérésies, c’est ce que nous devons exiger des imams de France et de la communauté musulmane française. Nous verrons alors à l’issue de ce travail quelles différences majeures existent entre les jihadistes et les musulmans de France et sur quels points de doctrine s’opèrent les différences.

C’est parce que l’Islam ne peut pas encore être considéré comme une religion comme une autre que ce travail est déterminant. C’est parce que l’Islam est un religion à part que tous les discours mettant sur un pied d’égalité christianisme, judaïsme et islam sont infondés. Les politiques qui veulent interdire le port de la croix ou de la kippa sont des imbéciles, ils préfèrent la restriction de la liberté religieuse à la réflexion complexe et courageuse face à l’islam.

N’oubliez pas que les fondations de ce pays sont judéo-chrétiennes jusque dans la rédaction de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen. Réduire la liberté religieuse des chrétiens et des juifs c’est poignarder notre pays en tournant le dos à son histoire et le faire uniquement par couardise.

Français, française, l’avenir se joue en ce moment par les choix décisifs que notre pays doit faire. La question de l’Islam en est un. Comptez le nombre de candidats qui ont la lucidité de dire que l’islam en France est un problème, tant qu’il n’a pas produit une réflexion et une exégèse du Coran et de la Sunnah qui permette de comprendre et différencier, le musulman dit « modéré » et le djihadiste.

Ne vous laissez pas avoir par l’Esprit du monde, bannissez la naïveté et soyez fermes et courageux dans vos choix, notre avenir en dépend.

Le chrétien, le flic et l’Islam

Ma première rencontre avec l’Islam remonte à mon service militaire. Je faisais alors un « service ville » dans les quartiers nord de Paris et j’aidais plusieurs associations de quartiers à se structurer et à organiser des activités et des camps pour les enfants. Le camp était l’aboutissement du projet pédagogique annuel et tous les enfants voulaient y aller. Au moment de boucler les inscriptions des camps, il y avait une famille musulmane qui m’avait renvoyé l’inscription de leur fils mais pas celle de leur fille qui, pourtant, avait participé à toutes nos activités. J’ai rencontré la famille, le père m’a invité à déjeuné. J’ai donc partagé le repas avec les hommes de la maison qui m’ont expliqué qu’ils ne pouvaient pas envoyer la jeune fille à ce camp, la fille et la femme dans l’Islam étant toujours pupille d’un homme, père ou mari. Peu importe les garanties que je pouvais apporter, je n’étais pas musulman et leur fille resta à Paris pendant que son frère vivait à fond le camp.

Continuer la lecture