Archives de catégorie : Religion

Article sur la religion

Islam : la réforme est dans l’impasse du dogme

Que ce soit du côté juif ou chrétien, il y avait jusqu’au jusqu’au XVIIe siècle, grosso-modo, une certitude quant à l’authenticité de l’origine mosaïque du Pentateuque (les 5 premiers livres de la Bible chrétienne qui constituent également la Torah juive). Cela conférait au texte une dignité et un caractère irréprochable sur le plan historique et sur la dimension anthropocentrique de l’univers (cf. Galilée)

L’exégèse historico-critique a permis de mettre en évidence l’origine anachronique de ces cinq livres par rapport aux autres livres de la tradition hébraïque (livres historiques, livres poétiques et livres prophétiques) et leur rédaction tardive. Ce travail a eu pour effet de resituer la portée du texte : un ouvrage mythique et symbolique « inspiré » par Dieu.

Dans le cas du Coran, l’exégèse historico-critique est impossible  au sein même de l’Islam, mais des exégètes hors islam travaillent sur le texte coranique dans la limite de l’accès aux sources permises par les pays musulmans où elles sont détenues. Cette impossibilité tient au dogme que le Coran pose sur lui même : « En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. » (Coran 15,9). Le Coran est la parole de Dieu, incréée et protégée par Lui : il est d’origine divine et n’a donc pas pu être falsifié ni altéré.

Continuer la lecture

Le déclin du courage

C’est le titre de publication d’un discours « prophétique » prononcé par Alexandre Soljenitsyne à la sortie de promo de Harvard en 1978. Loin de faire l’éloge du pays qui l’accueillait il se lançait dans une critique singulière des sociétés occidentales. 37 ans plus tard ce discours n’a rien perdu de sa fraîcheur (extrait).

A l’heure où nous vivons un profond conflit de cultures et de civilisations entre l’islam radical et l’occident « croisé », à l’heure où la société occidentale se divise sur des questions d’éthiques (mariage pour tous, PMA, GPA, euthanasie, recherche sur les cellules souches, etc) et sur la place de l’homme dans l’économie mondial, ce texte est une profonde inspiration.

Continuer la lecture

L’islam, la sharia et la démocratie française

L’affirmation selon laquelle l’Islam est compatible avec la démocratie est péremptoire dans la mesure où, elle affirme une chose sans l’expliquer.

La première critique que nous pouvons opposer à cette affirmation tient au manque de qualification de l’Islam. Qu’est-ce que l’Islam ?

Nous voyons, chaque fois qu’un attentat est réalisé au nom de l’Islam, une grande majorité d’hommes et de femmes politiques affirmer que ce n’est pas l’Islam, de son côté la communauté musulmane est divisée à ce sujet et les affirmations sont moins catégoriques ou plus nuancées que dans la classe politique française.

En voulant poursuivre l’élan républicain des rassemblements post attentat, en voulant réaffirmer l’indivisibilité de la communauté nationale et d’une laïcité respectueuse de toutes les sensibilités religieuses on finit par dire n’importe quoi.

Continuer la lecture

Arrêtons de ne pas faire d’amalgame

Ah cette grisante, harmonieuse et consensuelle République réunie dans sa plus pure tradition compassionnelle portant haut et fièrement la vision irénique d’un peuple multiculturel ressoudé, chaleureux, ouvert et surtout debout.

Que de belles images pour nos futurs manuels scolaires ! Pendant 5 jours l’unité nationale retrouvée, toute parée de liberté, de fraternité et d’égalité a défié la barbarie des terroristes en se préservant « d’amalgamer » tout un pan de sa communauté nationale.

Mais tandis que les yeux sont encore humides de l’émotion soulevée par cet élan national, alors que la France solidaire court encore à la recherche du N°1178 de Charlie Hebdo et que les policiers et gendarmes se remettent à peine des applaudissements qui leurs furent adressés, voilà que déjà, l’idylle nationale est menacée. Honnis soient ces pisse-froids, ces rabat-joie, ces briseurs de rêve qui refusent d’être Charlie et qui amalgament Islamisme et terrorisme.

Je caricature un peu, c’est dans l’air du temps, mais quand même ça me chatouille un brin ce déni du réel véhiculé par l’émotionnel. Pour tout dire ça m’énerve.

Continuer la lecture

Salafisme et djihadistes

Entre les exactions des rebelles syriens à Maaloula, l’attaque au Kenya du centre commercial WestGate ou le double attentat suicide dans une église de Peshawar au Pakistan, la semaine passée a tristement martelé l’horreur du terrorisme islamique d’inspiration majoritairement salafiste. Si l’essentiel des djihadistes se réclame du salafisme, la majorité des salafistes ne cautionne pas ces actions, en sont-ils pour autant moins dangereux?

L’objectif de ce billet est d’éclairer un peu les non initiés sur la nébuleuse salafiste, de mettre en exergue le trouble jeu des pays occidentaux avec les sponsors de ces activistes et terroristes (quand ils ne sont pas eux-mêmes en sous main les dispendieux donateurs) et enfin de tirer une conclusion personnelle (il va y avoir de la chasse aux trolls sur le fil des commentaires).

Continuer la lecture

Une rentrée gouvernementale entre anomie et scotomisation

L’actualité de ces dernières semaines était si riche que j’aurais pu rédiger une dizaine de billets sur la rentrée politique dans ces différentes composantes gouvernementales pour arriver finalement à une même conclusion que je pose en titre de ce billet.

Précisons tout de suite la définition du mot « scotomisation« : « La scotomisation (du grec scotos : sombre, obscur) désigne en psychologie un mécanisme de défense par lequel le sujet névrosé nie l’existence  de faits qui ont été vécus mais qui lui sont intolérables.
Il s’agit d’un processus de dénégation qui permet de « ne pas voir » des contenus, images, souvenirs trop angoissants. Il y a constitution d’un véritable scotome psychique sélectif, rétrécissant le champ de conscience réalisant une amnésie bien circonscrite dans le temps. » (Wikipédia)

Continuer la lecture

Le chrétien, le flic et l’Islam

Ma première rencontre avec l’Islam remonte à mon service militaire. Je faisais alors un « service ville » dans les quartiers nord de Paris et j’aidais plusieurs associations de quartiers à se structurer et à organiser des activités et des camps pour les enfants. Le camp était l’aboutissement du projet pédagogique annuel et tous les enfants voulaient y aller. Au moment de boucler les inscriptions des camps, il y avait une famille musulmane qui m’avait renvoyé l’inscription de leur fils mais pas celle de leur fille qui, pourtant, avait participé à toutes nos activités. J’ai rencontré la famille, le père m’a invité à déjeuné. J’ai donc partagé le repas avec les hommes de la maison qui m’ont expliqué qu’ils ne pouvaient pas envoyer la jeune fille à ce camp, la fille et la femme dans l’Islam étant toujours pupille d’un homme, père ou mari. Peu importe les garanties que je pouvais apporter, je n’étais pas musulman et leur fille resta à Paris pendant que son frère vivait à fond le camp.

Continuer la lecture

La louange onction de l’Esprit Saint

Entrez dans la louange, recevez l’Esprit Saint

Je poursuis ma méditation sur la foi, après les deux billets précédents, ici et, qui ont vu leur lectorat croître significativement grâce à un « retweet » de Koztoujours, qu’il en soit vivement remercié.

Dans ces billets j’essayais de mettre en relief l’eucharistie comme lieu de rencontre et d’échange avec le Fils et le sacrement de pénitence et de réconciliation comme relation intime avec le Père. Il serait réducteur de limiter les possibilités de rencontre du Père et du Fils à ces seuls sacrements, mais elles sont dans ces sacrements, signes efficaces de la parole prononcée, une réalité tangible vécue dans la foi qui nous porte à la joie et à la louange.
Ce qui est bien avec l’eucharistie et avec le sacrement de réconciliation c’est que l’on peut y revenir souvent, et donc vivre cette intimité tangible au Père et au Fils à une fréquence régulière.
Du coup je me demande quel est le sacrement auquel je peux revenir avec la même fréquence et qui soit le lieu de cette rencontre avec l’Esprit Saint ?
En effet, le sacrement de baptême, celui de la confirmation du mariage ou de l’ordination sont donnés une fois pour toute. Voilà l’objet de cette nouvelle méditation:

La louange ne serait-elle pas le « sacrement* » où se vit la rencontre avec l’Esprit Saint ?

* au sens de signe efficace

Continuer la lecture

La miséricorde de Dieu, une rencontre avec le Père

« Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent »

L’Église proclame chaque année dans l’exultet de Pâques: « Heureuse faute d’Adam qui nous a valu un tel rédempteur » c’est donc un mystère joyeux, celui de la miséricorde divine, qui resplendit dans nos ténèbres et qui est rencontre intime et personnelle avec le Père, dont j’ai envie de vous parler.

Dieu est amour, Dieu n’est qu’amour, comme nous l’avons vu dans le billet précédent. Cet amour infini est la source de notre vie et de notre liberté. Dieu ne peut pas s’opposer à l’être aimé, et son appel, son espérance c’est que nous vivions de cet amour, c’est à dire par Lui, avec Lui et en Lui.

Continuer la lecture

L’essentiel de l’essentiel

Hier le compte twitter du Pape, @pontifex_fr, nous exhortait au partage de notre foi:

En cette Année de la foi, rappelons-nous que la foi n’est pas notre propriété, mais qu’elle doit être partagée. Tout chrétien est un apôtre

— Pape François (@Pontifex_fr) July 18, 2013

C’est dans cette optique que je voudrais tenter de m’inscrire en commençant par un billet sur la foi en forme d’hommage au Père jésuite François Varillon.

Continuer la lecture