Archives par étiquette : wassitiya

L’occidental et la salafiste quiétiste (partie 2) – La voie du juste milieu

Je remercie mon contradicteur d’avoir commencé à répondre en plusieurs billets à mon précédent article. Avant de les lire je vous invite à une petite introduction à la rhétorique salafiste que ces billets illustrent en partie.

Le salafiste fait partie de la « communauté du juste milieu », al wassitiya qui trouve son origine d’une part dans le Coran « ALLAH a fait de vous une communauté de juste milieu… », [sôurat Al-Baqarah (S2) / 143]. selon les versions les plus courantes. On trouve également d’autres traductions : « une communauté de justes » (Hamidullah); « une communauté située entre les deux extrêmes » (Khawam). Partant de Jr 51:39, Sawma traduit: « une nation forte ». On lit dans la Bible Ez 5:5: « C’est Jérusalem que j’ai placée au milieu des nations ». Ce verset est important car il montre que, comme les juifs se considèrent le peuple élu (Cf. Dt 14:1-2; Ex 19:5-6), les musulmans font de même (« Vous êtes la meilleure communauté » S3v110).

Le second point qui marque l’importance de ce sujet est la profession de foi islamique de cheikh al islam ibn taymiyya (1263 – 1328), le mentor des salafistes : « al aqida al wassitiya »

Cette notion de « communauté du juste milieu » est donc l’épicentre de la pensée salafiste. Elle occupe l’essentiel de leurs préoccupations tant sur le plan de la foi que du comportement et de la jurisprudence.

C’est cette voie (le juste milieu) qui est le point de comparaison entre les groupes musulmans (ce qui ne m’intéresse guère si vous avez lu mon article précédent) mais aussi entre les religions et systèmes politiques.

C’est là que le sujet devient intéressant et que la rhétorique islamiste mérite d’être étudiée, car considérer l’islam comme la voie juste par rapport aux autres religions ou même par rapport à la démocratie implique d’argumenter en quoi les points de clivages que je nommais dans mon précédent billet (peine de mort pour l’apostasie, le blasphème, l’homosexualité ou l’adultère, autorisation de l’esclavage ou du mariage avec des filles prépubères, etc…) sont justes et prépondérant sur les autres systèmes de valeur ou les autres religions.

Ce qui nous intéresse c’est de voir et si possible de comprendre par quels mécanismes intellectuels et théologiques les musulmans orthodoxes affirment la « juste » primauté de certaines peines prévues par la charî’a sur la déclaration des droits de l’homme et du citoyen par exemple, ou encore sur le rejet de la violence des Évangiles.

Voilà l’interrogation fondamentale de l’occidental (chrétien ou non) face à l’islam traditionaliste aujourd’hui.

Revenons-en aux billets de mon contradicteur, la première considération est que pour un billet assez court, j’ai 6 billets en réponse ! C’est la réponse Tsunami ! Est-ce que ces billets répondent aux critiques formulées ? Je vous laisse juge.

Le fait est que aucun des points de clivage dont j’ai fait mention dans mon article n’est lui même explicitement mentionné dans les réponses. A défaut de précision nous avons un catalogue de citations… Soit, prenons-en notre parti et voyons ce qu’elles nous enseignement !

On notera également que les réponses, à l’exception du premier billet, ne sont pas une expression personnelle argumentée selon un plan, mais une sorte de décharge d’éléments éparses…

Bref lançons-nous dans la lecture de ces 6 billets

Continuer la lecture